Que faire en présence d’une personne âgée suicidaire ?

Que faire en présence d’une personne âgée suicidaire ?

Il est souvent très difficile d’intervenir auprès d’une personne suicidaire. Celle ci ne demande pas d’aide et cache ses idéations suicidaires. Les personnes âgées suicidaires ont des comportements autodestructeurs, elles ont beaucoup de médicaments à leur disposition et n’ont souvent pas peur de la mort.

Facteurs associés au suicide

Signes précurseurs

– Augmentation de la consommation d’alcool et de médicaments.
– Changement dans l’apparence physique (négligence)
– Désorganisation (heure de levée, repas, hygiène personnel, ménage…)
– Changement d’humeur et de comportement.
– Acquisition de moyens pour se suicider (arme à feu, médicaments, corde, etc.…)
– Messages verbaux indirects (« vous serez bien mieux sans moi, je vais débarrasser le plancher, j’ai fait mon temps, etc.… »)
– Don d’objet significatif, vérification du testament et des arrangements auprès des uns et des autres.
– Perte d’intérêt.
– Pleurs.

Intervenir

– Créer un climat de confiance.
– Évaluer le risque et l’urgence.
– Vérifier sa vision de la mort (en parle t-elle souvent, directement ou difficilement) si elle y pense souvent ; quand, pourquoi ?!
– Appréhender l’évaluation de son vécu et où elle se situe :
– Passé : nostalgie
– Présent : Incompétence, isolement
– Futur, absence de projet, angoisse
– Convaincre qu’elle vaut la peine d’être aidée, alimenter l’espoir de petits changements.
– Vérifier les relations significatives, les croyances, les bons souvenirs.
– Évaluer les malaises physiques (troubles auditifs, visuels, douleurs physiques, alimentation, médicaments ; ils peuvent être des éléments déclencheurs).
– Évaluation psychologique (signes de dépression, pertes, sens donné aux pertes, idées face à la mort, niveau d’isolement, qualité de vie, etc.…)
– Évaluation du réseau social (nombre de contacts, type, satisfaction, présence de confident, etc.…).
– Planifier le futur immédiat, des actions concrètes.
– Tenter d’établir un plan d’action et un contrat de non suicide.
– Impliquer la famille, l’entourage.
– Amener la personne à exprimer ses besoins à ses proches.
– Se rapprocher de lieux ou de personnes ressources.